Article paru
le 28 janvier 1993

Alliés de Paris

Le Togo et le Rwanda sont à feu et à sang. Depuis des années, les dictateurs Eyadéma et Habyarimana font régner la terreur contre les opposants et les minorités. Dans le cas du Rwanda, les crimes contre les partis d'opposition s'accompagnent d'une véritable opération d'épuration ethnique.

Les pouvoirs en place à Lomé et à Kigali bénéficient traditionnellement du soutien de Paris. Les crédits ne leur ont jamais manqué. Des militaires français encadrent leurs armées. C'est peut-être ce qu'on appelle, du côté de M. Kouchner, le « devoir d'ingérence humanitaire ».

José Fort