Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
5 août 2022 Anglais

Les troupes du Front patriotique sont entrées dans Kigali et s'apprêtent à en prendre le contrôle. Le pays est à feu et à sang, on avance le chiffre de 20 000 morts

Fiche Numéro 29882

Numéro
29882
Auteur
Ceylac, Catherine
Auteur
Boisserie, Philippe
Date
12 avril 1994
Amj
19940412
Heure
24:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 24 heures [2:40]
Titre
Les troupes du Front patriotique sont entrées dans Kigali et s'apprêtent à en prendre le contrôle. Le pays est à feu et à sang, on avance le chiffre de 20 000 morts
Soustitre
Pendant ce temps, les militaires poursuivent les évacuations d'étrangers.
Nom fichier
Taille
9030469 octets
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- La folie meurtrière continue au Rwanda. Les troupes du Front patriotique sont entrées dans la capitale, Kigali, et s'apprêtent à en prendre le contrôle. Le pays est à feu et à sang. On avance le chiffre de 20 000 morts.
- La très grande majorité des Français a été évacuée. Restent en très petit nombre religieux et religieuses et des soldats français. Les rebelles, d'ailleurs, demandent qu'ils quittent le Rwanda dans les 24 heures.
- Sur le tarmac de l'aéroport, l'ambassadeur donne ses dernières consignes. Dans son sac, le drapeau français qui flottait encore ce matin sur l'ambassade de Kigali. Sous bonne escorte militaire, tout le personnel de l'ambassade s'en va. Au pied du Transall, seul le chien du consul semble indifférent au drame qui risque de se jouer ici. À 7 h 45, dernier salut. Il n'y a plus de Français au Rwanda.
- Pendant ce temps, les militaires poursuivent les évacuations d'étrangers. Ici, trois SÅ“urs canadiennes isolées en pleine campagne. Elles emmènent avec elles quatre petits orphelins sous le regard vide des adultes. Un dernier don de tout l'argent qui leur reste et c'est le temps des aurevoirs, le temps des adieux.
- À l'aéroport, une ultime escorte accompagne les derniers rapatriés. À midi, tous les soldats français sont regroupés dans l'aérogare et à 3 heures, 150 d'entre eux quittent déjà Kigali. Les autres partiront en fonction de l'évolution de la situation. La guerre approche. Colonel Henri Poncet, "Cdt de l'opération au Rwanda" : "Vous pouvez observer autour des collines de Kigali que certains éléments du FPR sont en train de prendre position. S'agit-il de détachements légers ou de forces plus importantes ? Je suis incapable à l'heure actuelle de le préciser".
- Cet après-midi l'étau du FPR s'est resserré. La plupart des collines autour de la ville sont entre leurs mains et régulièrement le canon tonne. Même l'aéroport est encerclé. Un signe ne trompe pas : le gouvernement a pris la route de l'exil vers le Sud.
- Ce soir à Kigali, il ne reste plus aucun étranger. La plupart des ambassades se ferment. La mission de l'ONU pour la paix gère d'hypothétiques cessez-le-feu. Plus personne ne semble en mesure d'éviter un nouveau carnage, car carnage il y aura : les dizaines de milliers de Tutsi massacrés ces derniers jours ne resteront pas impunis. Le Rwanda semble promis à un avenir de plus en plus commun en Afrique : le chaos.