Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
5 août 2022 Anglais

L'aéroport de Kigali est tombé ce matin après le départ la nuit dernière des derniers paras belges et français participant aux opérations d'évacuation des ressortissants étrangers

Fiche Numéro 30149

Numéro
30149
Auteur
Masure, Bruno
Auteur
Cornet, Fran├žois
Date
16 avril 1994
Amj
19940416
Heure
13:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 13 heures [1:39]
Titre
L'aéroport de Kigali est tombé ce matin après le départ la nuit dernière des derniers paras belges et français participant aux opérations d'évacuation des ressortissants étrangers
Soustitre
Les paras belges ont réussi in extremis la nuit dernière avant de quitter le Rwanda à sauver une cinquantaine d'enfants tutsi réfugiés dans un orphelinat menacé par les soldats de la garde présidentielle.
Nom fichier
Taille
5267650 octets
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- La guerre au Rwanda : le Conseil de sécurité de l'ONU tente de négocier une trêve entre les forces gouvernementales et les rebelles. En attendant, après le départ des Casques bleus belges et aussi français, les combats, ou plus précisément les massacres, ont repris.
- L'aéroport de Kigali, point stratégique dans la guerre au Rwanda, est tombé ce matin après le départ la nuit dernière des derniers paras belges et français participant aux opérations d'évacuation des ressortissants étrangers.
- Les rebelles du Front patriotique rwandais pilonnent depuis l'aube les pistes et les installations de l'aéroport dans lesquelles se seraient repliés quelque 450 Casques bleus de la Mission des Nations unies d'assistance au Rwanda qui n'auraient pas encore été évacués.
- Avant de quitter Kigali, les paras belges avaient effectué hier [15 avril] en fin de journée cette dernière patrouille en ville pour bien s'assurer que leur mission était terminée et qu'il ne restait plus aucun Blanc à évacuer de la capitale rwandaise. Des rues quasiment désertes mais pleines de risque, jonchées de cadavres. Des violences ethniques entre la majorité hutu et la minorité tutsi qui ont fait en une semaine des milliers de morts et de blessés.
- Dans ce chaos, les paras belges ont réussi in extremis la nuit dernière avant de quitter le Rwanda à sauver une cinquantaine d'enfants tutsi réfugiés dans un orphelinat menacé par les soldats de la garde présidentielle à majorité hutu. Dernières images d'espoir avant la poursuite de la folie meurtrière qui a enflammé le Rwanda.