Retour    Menu

France Genocide Tutsi Database

Mise à jour :
28/07/2017
Anglais

Amiral Lanxade : « maintenant ce sont les Tutsis qui massacreront les Hutus dans Kigali ». Juppé et Mitterrand d'accord pour retirer les Casques bleus

Date : 13 avril 1994
Auteur : Bentégeat, Henri
Titre : Conseil restreint
Journal/Source : Présidence de la République (fr)
Fonds : IFM
Commentaire : L'amiral Lanxade, chef d'état-major des armées, prévoit que le FPR va prendre rapidement le contrôle de Kigali et, inversant ce qui se passe en réalité, il annonce que « maintenant ce sont les Tutsis qui massacreront les Hutus dans Kigali ». Le ministre de la Coopération, Michel Roussin estime cyniquement : « Nous sommes dans une situation où les comptes vont se régler sur place. » Alain Juppé prône le retrait de la Mission des Nations Unies pour l'Assistance au Rwanda (MINUAR) : « Les Belges sont favorables à une suspension et c'est aussi mon avis ». Mitterrand approuve. Le retrait des Casques bleus va laisser les Tutsi sans aucun secours devant les tueurs qui vont pouvoir massacrer sans témoin. Le 21 avril 1994 le Conseil de sécurité, avec l'accord de la France, réduira à 270 les effectifs des Casques bleus sous les ordres du général Dallaire. Les plus grands massacres se dérouleront à ce moment-là. Censés être opposés, l'accord entre Mitterrand et Juppé pourrait surprendre. Il perdurera jusqu'à la fin pour laisser exterminer les Tutsi, ennemis de la France, et protéger leurs assassins, amis de la France.Tous les échanges dans ce conseil sont teintés de cynisme. Mitterrand constate que l'assassinat d'Habyarimana a donné le signal du massacre collectif. Cela ne l'empêche pas de vouloir le retrait des Casques bleus et d'estimer que la France restera indispensable. Il prévoit que « le gouvernement d'Habyarimana » - qui est mort - pourra résister longtemps dans « un endroit sûr ».

Retour