Retour    Menu

France Genocide Tutsi Database

Mise à jour :
12/11/2017
Anglais

François Mitterrand décide l'opération Turquoise et propose qu'elle aille jusque Kigali pour protéger certains sites

Date : 15 juin 1994
Auteur : Bentégeat, Henri
Titre : Conseil restreint
Journal/Source : Présidence de la République (fr)
Fonds : IFM
Commentaire : Constatant soudain la gravité de la situation, François Mitterrand décide de l'opération Turquoise à ce Conseil restreint du 15 juin. François Léotard, ministre de la Défense, est réticent. Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, envisage « une opération plus musclée si la MINUAR tarde à se déployer ». Le Premier ministre, Edouard Balladur, convient qu'il « faut faire quelque chose ». C'est François Mitterrand qui tranche : « C'est une décision dont je prends la responsabilité ». Il suggère que : « notre effort pourrait être limité à la protection de certains sites, des hôpitaux ou des écoles [...] A Kigali même il y aurait deux ou trois sites ». L'honneur de la France est en cause selon lui. Ce procès-verbal prend en faux tous ceux qui affirment que Mitterrand étant malade - ce qui est exact -, il était incapable de prendre une décision. Si cette décision avait été dictée par l'horreur des massacres, elle aurait été prise beaucoup plus tôt. Il est clair que c'est la débandade des forces gouvernementales qui inquiète le plus les responsables français. S'il n'en est pas question ici, le général Quesnot en parle constamment dans ses notes à François Mitterrand.

Retour