Retour    Menu

France Genocide Tutsi Database

Mise à jour :
24/08/2017
Anglais

Le champ des suspects se réduit à ceux qui eurent accès à la zone du crash dans les heures qui ont suivi l'attentat

Date : 20 octobre 1998
Auteur : Lefort, Jean-Claude
Titre : Note n° 19 à Bernard Cazeneuve
Journal/Source :
Fonds : MIN
Commentaire : Jean-Claude Lefort, vice-président de la Mission d'information parlementaire, constate dans une lettre du général Rannou (chef du cabinet militaire du ministre de la Défense, François Léotard, au moment de l'attentat) que l'avion Falcon du président Habyarimana était bien équipé de « deux boîtes noires ». Sachant que des militaires français, assistants techniques des FAR, ont eu accès au lieu du crash et ont cherché ces boîtes noires, il conclut : « Je constate que quelqu'un a pensé qu'il était préférable de les faire disparaître [les deux boîtes noires]. Ce qui réduit le champ des suspects à ceux qui eurent accès à la zone du crash dans les heures qui ont suivi l'attentat ».

Retour