France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour:
26 août 2020 Anglais

Le Rwanda, problèmes actuels, solutions

Fiche Numéro 384

Numéro
384
Auteur
Nahimana, Ferdinand
Date
Lundi 28 mars 1994
Titre
Le Rwanda, problèmes actuels, solutions
Extrait de
Hervé Deguine, Un idéologue dans le génocide rwandais. Enquête sur Ferdinand Nahimana, Mille et une nuits, 2010.
Taille
633746 octets
Nb. pages
9
Type
Livre (extrait)
Langue
FR
Titre rés.
Ferdinand Nahimana appelle à la défense civile
Résumé
Ce texte écrit en 1993 et republié le 28 mars 1994 appelle à la défense civile contre « l'ennemi numéro un du Rwanda et de la démocratie » qui est le FPR, autrement dit « la ligue tutsi ». La défense du pays exige la mise à contribution de tous les Rwandais. « En effet, le pays a besoin plus que jamais des forces physiques de ses enfants ». En particulier, les jeunes des zones touchées par la guerre doivent recevoir « un entraînement militaire approprié de contre-guerilla » et avoir « des armes à suffisance ». « Il faut aider le pays à disponibiliser les armes et d'autres matériels légers directement utilisables dans la défense des populations. » « Si cette défense civile est organisée rapidement, il n'y a pas de doute que l'ennemi du Rwanda aura difficile [sic] de s'infiltrer partout dans le pays et à frapper à n'importe quel endroit et ce à sa guise. » Il invite les responsables des partis politiques à inciter la population à soutenir l'action des forces armées, il demande aux responsables religieux de « montrer clairement que l'ennemi du peuple et de son pays, de la démocratie et de la pluralité reste le FPR qui mène la guerre contre le Rwanda ». S'adressant aux élites du pays, il leur revient de mener « la dernière offensive pour vaincre l'ennemi du Rwanda, et asseoir la victoire, garantie de la démocratie ». Elles doivent dénoncer les visées de Museveni qui « se sert du FPR pour construire ``l'empire hima'' ». Cet appel au combat est surprenant du fait que le conflit avec le FPR a cessé depuis les accords d'Arusha d'août 1993. Mais il n'est fait aucune allusion à ces accords de paix. Estimant que le FPR n'a pas à être considéré comme l'égal du Rwanda, Nahimana ignore ces accords de paix et prêche le combat pour « la victoire finale sur Museveni et ses boys du FPR-Inkotanyi. »