Page d'accueil

Base de données France Génocide Tutsi

Mise à jour :
08 février 2018
Anglais

L'ordre d'opération Turquoise ne parle pas de génocide. Il enjoint de prendre contact avec les autorités locales pour les inciter à rétablir leur autorité alors qu'elles sont responsables des massacres, les autorités opposées aux massacres ayant été éliminées. Il vise à contrer l'offensive du FPR et prévoit d'aller jusque Kigali.

Date 22 juin 1994
Auteur Germanos, Raymond
Titre Ordre d'opération de Turquoise
SourceEMA
Fonds d'archivesMission d'information parlementaire (Assemblée nationale française, 1998)
Extrait deMIP, Tome II, Annexes, pp. 386-391
Taille283050 Octets
Pages6
CommentaireL'ordre d'opération Turquoise ne parle pas de génocide. Il prévoit d'aller sur Kigali. Il enjoint de prendre contact avec les autorités locales pour « les inciter à rétablir leur autorité » alors que tous ces responsables ont organisé les massacres, les autres ayant été éliminés. Considérant que les bandes qui massacrent les Tutsi sont des éléments incontrôlés, il blanchit l'armée rwandaise et le gouvernement intérimaire. L'objectif initial est de contrer le FPR qui veut couper en deux « la partie ouest du pays encore sous contrôle gouvernemental ». Cette offensive du FPR vers Kibuye est une fausse information diffusée pour masquer les massacres de Tutsi encore en cours à l'arrivée des Français. La phrase « ultérieurement être prêt à contrôler progressivement l'étendue du pays hutu en direction de Kigali » trahit la pensée de l'état-major français sur le Rwanda qui est le pays des Hutu. Les Tutsi n'y sont que des étrangers et, s'ils veulent y rester, ce sont des envahisseurs.
Retour