Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
5 août 2022 Anglais

Depuis le début des affrontements, les Casques bleus des Nations unies assistent impuissants aux massacres perpétrés par les Hutu ou par les rebelles tutsi

Fiche Numéro 30227

Numéro
30227
Auteur
Matausch, Catherine
Auteur
Aït-Habbouche, Morad
Date
19 avril 1994
Amj
19940419
Heure
12:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 12 heures
Titre
Depuis le début des affrontements, les Casques bleus des Nations unies assistent impuissants aux massacres perpétrés par les Hutu ou par les rebelles tutsi
Soustitre
Désormais les combats sanglants s'étendent à tout le pays.
Taille
19420 octets
Nb. pages
2
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Transcription d'une émission de télévision
Langue
FR
Résumé
- L'exode désespéré de plusieurs centaines de milliers de personnes au Rwanda. Désormais les combats sanglants s'étendent à tout le pays.
- En plein centre de Kigali, les combats font toujours rage : pluie de mortiers quasi ininterrompue. Plus loin, le bas côté de la route est jonché de cadavres. Selon le CICR, il y aurait déjà des dizaines de milliers de victimes. Et depuis hier [18 avril], les combats ont gagné le reste du pays.
- Partout les mêmes images d'exode. De longs cortèges de réfugiés, hutu ou tutsi, qui fuient les bombardements. Selon le CICR, il y a des milliers de personnes qui tentent de rejoindre chaque jour le Burundi tout proche. Mais à la frontière, seuls les déplacés burundais peuvent rentrer. Les Rwandais sont tous refoulés.
- Depuis le début des affrontements, les Casques bleus des Nations unies assistent impuissants aux massacres perpétrés par les Hutu ou par les rebelles tutsi. Hier [18 avril] les soldats belges de l'ONU, rentrés en Belgique, ont déchiré leur béret bleu. Un soldat belge : "Des fois à 15 mètres de nous, y avait des gens qui se faisaient massacrer à la machette et on ne pouvait rien faire".
- Hier [18 avril], l'ONU a affirmé qu'elle n'abandonnerait pas le Rwanda.