Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
2 août 2023 Anglais

C'est bien à un génocide que la communauté internationale se résigne malgré les images d'horreur qui depuis plus d'un mois nous parviennent

Fiche Numéro 31072

Numéro
31072
Auteur
Ockrent, Christine
Auteur
Thibault, √Čric
Date
11 mai 1994
Amj
19940511
Heure
23:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 23 heures [1:52]
Titre
C'est bien à un génocide que la communauté internationale se résigne malgré les images d'horreur qui depuis plus d'un mois nous parviennent
Soustitre
Cette guerre civile, qui oppose le Front patriotique rwandais aux forces gouvernementales, a déjà fait 200 000 morts.
Nom fichier
Taille
5451461 octets
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- Pendant les discours les massacres continuent. C'est bien à un génocide que la communauté internationale se résigne malgré les images d'horreur qui soir après soir depuis plus d'un mois maintenant nous parviennent.
- À Kigali, la capitale du Rwanda, les combats continuent entre les rebelles tutsi et les forces gouvernementales. Contre toute attente, ce soir à Paris, le secrétaire général des Nations unies s'est dit optimiste quant à l'envoi prochain de nouveaux Casques bleus. Et le Président Mitterrand s'est engagé à une participation française si le Conseil de sécurité le demande.
- Chaque jour le Rwanda compte ses morts. Chaque jour le Rwanda découvre de nouveaux massacres. Des cadavres dans une église, des corps sans vie dans les rues de Kigali et des épidémies qui guettent.
- En un mois cette guerre civile, qui oppose le Front patriotique rwandais aux forces gouvernementales, a déjà fait 200 000 morts. Deux ethnies s'affrontent dans ce bain de sang : les rebelles tutsi et les Hutu. À Kigali les Hutu massacrent les Tutsi et les combats font rage pour le contrôle de la capitale.
- Au milieu de cette tragédie, 400 Casques bleus. 400 hommes impuissants face à cette guerre civile. L'ONU tente actuellement de mobiliser 5 500 hommes pour arrêter ce génocide.
- Alors le seul salut des civils c'est la fuite. Depuis le début de la guerre, 300 000 Rwandais se sont réfugiés dans les pays voisins. Après des heures de marche, ils s'installent sous des tentes de fortune à la frontière tanzanienne.
- Et puis deux millions et demi d'hommes et de femmes ont dû se déplacer à l'intérieur du Rwanda pour échapper aux massacres. Au total, c'est presque la moitié de la population de ce pays de sept millions d'habitants qui est à ce jour victime de la guerre.