Page d'accueil France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi Mise à jour :
7 novembre 2021
Anglais

Journal télévisé de TF1

167 documents sélectionnés

T Date Heure Auteur Titre Source
V7 avril 199420Poivre d'Arvor, PatrickL'avion des Présidents du Rwanda et du Burundi aurait été abattu hier au moment de l'atterrissage. De violents combats ont aussitôt éclaté à Kigali et l'on a appris la mort du Premier ministreTF1
V8 avril 199413Narcy, Jean-ClaudeHier soir vers 20 heures, François de Grossouvre, ami intime de François Mitterrand, s'est donné la mort par balle dans son bureau de la présidence de la RépubliqueTF1
V8 avril 199413Narcy, Jean-ClaudeAu Rwanda la situation est de plus en plus confuse après l'assassinat du Premier ministre, abattu par des membres de la garde présidentielleTF1
V8 avril 199420Chazal, ClaireFrançois de Grossouvre, conseiller et ami de François Mitterrand, a mis fin à ses jours hier soir dans son bureau de l'ÉlyséeTF1
V8 avril 199420Chazal, ClaireLes affrontements entre les forces gouvernementales et la minorité tutsi redoublent de violence. Alors que le Premier ministre rwandais a été abattu, 11 Casques bleus belges ont trouvé la mort et la capitale Kigali est le théâtre d'un véritable bain de sangTF1
V9 avril 199413Chazal, ClaireAu Rwanda, 280 parachutistes français sont en position depuis ce matin sur l'aéroport de Kigali et 220 autres devraient les rejoindre ce soir pour mener à bien l'opération AmaryllisTF1
V9 avril 199420Chazal, ClaireAu Rwanda, la guerre civile aurait fait plusieurs dizaines de milliers de morts. Depuis ce matin, la France, la Belgique, les États-Unis et l'Allemagne sont engagés dans des opérations militaires conjointes destinées à préparer l'évacuation de leurs ressortissantsTF1
V10 avril 199413Chazal, ClaireAu Rwanda, les soldats français ont pris position sur l'aéroport de Kigali. Selon Philippe Gaillard, de la Croix-Rouge internationale, "L'odeur du sang est telle à Kigali qu'on élimine à peu près tout ce qui bouge"TF1
V10 avril 199420Chazal, ClaireAu Rwanda les affrontements entre les deux tribus hutu et tutsi mettent le pays à feu et à sang, et notamment la capitale Kigali. Les soldats occidentaux sont sur place pour permettre l'évacuation des ressortissantsTF1
V11 avril 199420Bromberger, DominiqueTous les Français, à l'exception d'un tout petit nombre de religieux notamment, ont été évacués. Il y a 35 ans que des massacres se produisent au Rwanda et au Burundi entre les différentes ethniesTF1
V11 avril 199413Pernaut, Jean-PierreLes massacres de dizaines de milliers de personnes continuent au Rwanda. Des centaines de cadavres jonchent les rues. 43 personnes, sur les 525 Français déjà évacués, sont arrivées cette nuit à ParisTF1
V12 avril 199413Pernaut, Jean-PierreLe Quai d'Orsay a confirmé tout à l'heure la fermeture de l'ambassade de France. La quasi-totalité des Français est maintenant évacuée. Mais sur place les combats continuent, ils ont déjà fait des milliers de morts. Et on craint un nouveau bain de sang : les rebelles ce matin s'apprêtaient à rentrer dans KigaliTF1
V12 avril 199420Bromberger, DominiqueL'ambassadeur français a quitté Kigali tôt ce matin et l'ambassade de France a fermé ses portes. Le rapatriement des étrangers au Rwanda touche à sa fin. Le gouvernement rwandais que soutenaient jusque-là les Occidentaux est en train de tomber, au prix des pires atrocitésTF1
V13 avril 199413Pernaut, Jean-PierreDes combats extrêmement violents ce matin encore à Kigali, où les rebelles sont entrés dans la villeTF1
V13 avril 199420Bromberger, DominiqueTrois français ont trouvé la mort ces jours derniers au Rwanda : il s'agit de deux gendarmes et de l'épouse de l'un d'entre eux. Dans la capitale ensanglantée de l'ancienne colonie belge, Hutu et Tutsi continuent le massacreTF1
V15 avril 199413Pernaut, Jean-PierreAu Rwanda les combats continuent, les rebelles occupent maintenant la plus grande partie de la capitaleTF1
V15 avril 199420Chazal, ClaireLes derniers belges ont quitté Kigali ainsi que les parachutistes français qui avaient participé à l'opération Amaryllis. Les corps de six d'entre eux ont été rapatriés au BourgetTF1
V18 avril 199420Poivre d'Arvor, PatrickAlors que quelques Casques bleus et les paras belges sont de retour à Bruxelles aujourd'hui, le Rwanda est livré à lui-même. Les chiffres avancés ce matin témoignent l'indicible massacre : la Croix-Rouge internationale parle de centaines de milliers de morts. La chronique d'un génocide annoncé continue sous nos yeuxTF1
V19 avril 199413Pernaut, Jean-PierreAu Rwanda, les Casques bleus ne peuvent rien arrêter. Les bombardements et les massacres continuent. L'ampleur du génocide dans la campagne dépasse tout ce qu'il était possible d'imaginerTF1
V25 avril 199409Offredo, JeanAu Rwanda, malgré un accord de cessez-le-feu conclu entre le gouvernement rwandais et le Front patriotique, les massacres se poursuivent. Selon MSF-Belgique, 170 personnes soignées à l'hôpital de Butare, en majorité tutsi, ont été sauvagement assassinées par la garde présidentielleTF1
V26 avril 199420Poivre d'Arvor, PatrickBernard Kouchner : « On ne peut plus laisser de nos jours massacrer des minorités. Vous savez, au Rwanda, c'est très proche, sinon complètement un génocide ! »TF1
V1er mai 199413Chazal, ClaireAu Rwanda, les combats entre Hutu et Tutsi font rage. Des centaines de milliers de personnes doivent fuir le pays devant la progression des rebelles du Front patriotique. Les Rwandais fuient ce que certains n'hésitent plus à appeler un génocideTF1
V2 mai 199420Poivre d'Arvor, PatrickDepuis un mois, les ethnies hutu et tutsi se battent pour le pouvoir et surtout pour régler de vieilles haines ancestrales. On parle aujourd'hui de 100 000 morts ou peut-être plus. 300 000 civils fuient vers le Burundi ou la TanzanieTF1
V9 mai 199420Poivre d'Arvor, PatrickLes affrontements ont fait, selon certaines sources, près de 200 000 morts et plusieurs centaines de milliers de réfugiésTF1
V11 mai 199420Poivre d'Arvor, PatrickAu Rwanda, la beauté des paysages environnants a laissé la place à l'apocalypse : les morts s'ajoutent aux morts, peut-être 200 000 en quatre semaines. Le secrétaire général de l'ONU parle aujourd'hui d'envoyer une force de 5 500 hommesTF1
V14 mai 199413Chazal, ClaireBernard Kouchner à Kigali : « Nous ne pouvons pas laisser se perpétrer un génocide sans rien faire »TF1
V15 mai 199420Chazal, ClaireAu Rwanda, nombreux sont les témoins de véritables tueries entre ethnies. On parle de 200 000 et même de 500 000 morts en quelques semaines seulement. Pour la seule ville de Kigali qui comptait il y a six semaines encore 350 000 habitants, 60 000 corps sans vie ont été recensés. Le Pape a à nouveau appelé à la fin du génocideTF1
V16 mai 199420Poivre d'Arvor, PatrickCamp dans l'évêché de Kabgayi. Bernard Kouchner pris dans une fusillade. Jean-Hervé Bradol : « C'est une politique planifiée d'extermination. […] Les responsabilités de la France sont particulièrement écrasantes. […] Les gens qui massacrent aujourd'hui sont financés, entraînés et armés par la France ». Patrick Poivre d'Arvor : « C'est le génocide absolu »TF1
V17 mai 199420Bromberger, DominiqueTôt ce matin, le Conseil de sécurité des Nations unies a approuvé l'envoi de 5 500 Casques bleus au Rwanda et a décrété l'embargo sur les armes à destination de ce pays. Les Casques bleus ne seront autorisés à faire usage de leurs armes que pour se défendre mais pas spécifiquement pour arrêter les massacresTF1
V18 mai 199420Poivre d'Arvor, PatrickBernard Kouchner : « C'est un génocide manipulé et fait, exécuté sciemment par des fascistes ! […] Il faudrait qu'on parle de cette politique africaine de la France, mais qu'on l'explique. La France n'a pas fait que des mauvaises choses ! Mais on aide souvent des gens et on utilise souvent les armes que nous avons fournies ou vendues pour le pire. Et là, c'est exceptionnellement ignoble, insupportable, inqualifiable ! Il y aura enquête bien entendu. Et vous allez voir les responsabilités. Je souhaite qu'elles soient évidemment très vite dévoilées »TF1
V20 mai 199420Chazal, ClairePoursuite des massacres au Rwanda. Aujourd'hui les combats à l'arme lourde se sont poursuivis à Kigali entre les forces gouvernementales et les rebelles. Philippe Douste-Blazy, le ministre de la Santé, se trouve actuellement en mission au camp de Benaco pour évaluer les besoins des réfugiésTF1
V21 mai 199413Chazal, ClaireAu Rwanda la guerre civile a déjà fait des centaines de milliers de mortsTF1
V21 mai 199420Chazal, ClairePhilippe Douste-Blazy : « C'est, je crois, le plus grand génocide de la fin du XXème siècle : 200 000 à 500 000 morts depuis deux mois ! On a affaire à un génocide : c'est-à-dire non seulement les adultes mais les enfants. […] On sait qu'il y a des pays frontaliers du Rwanda qui apportent des armes. Les kalachnikovs, elles arrivent de quelque part. Je crois qu'il faut vraiment que les observateurs de l'ONU nous disent où ça passe et quand ça passe ! »TF1
V22 mai 199413Chazal, ClaireAu Rwanda les rebelles du Front patriotique se seraient emparés de l'aéroport de Kigali. Les Nations unies souhaitaient un cessez-le-feu, les rebelles rwandais ont répondu par la négative. Après Kigali, le principal objectif du FPR semble être à présent GitaramaTF1
V22 mai 199420Chazal, ClaireL'horreur au Rwanda. L'aéroport de Kigali serait tombé aux mains des rebelles. Les morts se comptent par centaines de milliers. Il n'y a plus de mots pour qualifier ce que vit la population rwandaise soumise à la guerre civile. Philippe Douste-Blazy : « Il faut évidemment qu'on soit là pour essayer de prendre contact avec les uns et les autres pour que cette folie s'arrête »TF1
V23 mai 199413Pernaut, Jean-PierreAu Rwanda il y a ces épouvantables massacres dans tout le pays, on parle de centaines de milliers de victimes. En Ouganda le lac Victoria a même été déclaré sinistré, les autorités ont déjà ramassé 30 000 cadavres. Et puis à toutes les frontières du Rwanda, la situation des réfugiés est extrêmement précaireTF1
V24 mai 199413Pernaut, Jean-PierreLa situation reste absolument horrible au Rwanda. 200 000, peut-être 500 000 morts. Même l'Ouganda lance un appel pour retirer les milliers de cadavres qui pourrissent dans le lac Victoria. Il y a 48 heures, les rebelles du Front patriotique, soutenus par l'Ouganda, ont pris le contrôle de l'aéroport de KigaliTF1
V24 mai 199420Poivre d'Arvor, PatrickAu Rwanda l'émissaire de l'ONU a commencé ses entretiens et obtenu la promesse du gouvernement, comme des rebelles, de rechercher une solution politique à la guerre civile qui aurait déjà fait 500 000 morts depuis le début du mois dernierTF1
V25 mai 199413Pernaut, Jean-PierreDevant la commission des droits de l'homme de l'ONU, la France a dénoncé ce qu'elle appelle « le génocide » et demande le jugement des commanditaires des massacresTF1
V25 mai 199420Poivre d'Arvor, PatrickMarine Jacquemin, envoyée spéciale : « À Kigali ces milices omniprésentes, redoutables. Nous avons de la chance d'être Français, notre gouvernement est leur ami, disent-ils »TF1
V26 mai 199413Pernaut, Jean-PierreLa commission des droits de l'homme de l'ONU ouvre une enquête officielle sur les massacres du Rwanda. L'envoyé spécial de Boutros Boutros-Ghali tente d'obtenir des deux parties une trêve et un aval pour le déploiement prévu des 5 500 Casques bleus au Rwanda. La position de la France et la responsabilité de notre pays sont maintenant dénoncées par les rebelles mais aussi par beaucoup de diplomatesTF1
V26 mai 199420Poivre d'Arvor, PatrickLe Front patriotique reproche à la France de s'être trop impliquée aux côtés de l'armée gouvernementale, notamment en lui fournissant depuis des années armes et logistiques. Régis Faucon [spécialiste des questions internationales] : « L'Afrique est vraiment un continent à part où il est difficile de juger selon nos critères à nous, Occidentaux […]. L'ampleur de l'abominable massacre rwandais met à nouveau cruellement en lumière les ambiguïtés de la politique française »TF1
V27 mai 199413Pernaut, Jean-Pierre- Marine Jacquemin : « L'avancée des forces FPR à majorité tutsi fait fuir les Hutu qui ont peur maintenant des contre-massacres ». - Jean-Pierre Pernaut : « Donc tout le monde massacre tout le monde en fait ? Ça se tue dans tous les sens ? »TF1
V27 mai 199420Chazal, ClaireMarine Jacquemin, envoyée spéciale de retour du Rwanda : « L'avancée des forces FPR fait que, aujourd'hui, ce sont les Hutu qui fuient les Tutsi […]. Les massacres continuent des deux côtés. Côté FPR, tous les témoignages convergent pour dire qu'on fusille »TF1
V29 mai 199420Chazal, ClaireMarie-Anne Isler-Béguin, tête de liste « Union des écologistes pour l'Europe » : « l'Europe ne commence pas seulement à Sarajevo ! L'Europe commence également au Rwanda ! La France a des responsabilités ! La France a vendu des armes ! Et ce sont avec nos armes qu'ils s'entretuent »TF1
V29 mai 199420Chazal, ClaireAu Rwanda, le Gouvernement intérimaire a dû fuir sous la pression des rebelles tutsi. Cette progression continue de jeter sur les routes des milliers de Hutu. Jean Kambanda, Premier ministre du gouvernement provisoire, analyse les massacres en ces termes : « la population doit s'auto-défendre contre une agression venue de l'Ouganda, sous le pseudonyme de FPR »TF1
V30 mai 199413Pernaut, Jean-PierreL'avance des rebelles continue à provoquer la fuite de milliers de Hutu. Et dans les zones contrôlées encore par les forces gouvernementales, la vie des Tutsi regroupés dans des camps - que l'on peut appeler des camps de concentration - est plus que jamais menacéeTF1
V30 mai 199420Poivre d'Arvor, PatrickAu Rwanda, accord de principe sur un cessez-le-feu sur l'évacuation des civils et sur la reprise des pourparlers entre les rebelles du Front patriotique et les forces gouvernementales. Et ce alors que les combats se sont poursuivis toute la journée dans la capitale, entraînant l'exode massif de familles qui n'ont d'autre destination que les camps de réfugiés qui prolifèrent un peu partout. Avec l'avancée des forces rebelles, le camp de Kabgayi est menacé d'exterminationTF1
V2 juin 19942080 enfants de l'orphelinat de Masaka, Hutu et Tutsi confondus, vivent aujourd'hui au château de Rondon dans le Loiret, loin des massacres du RwandaTF1
V3 juin 199420Chazal, ClaireLes raids meurtriers se multiplient sur Kigali. La Mission d'assistance des Nations unies a dû à nouveau suspendre l'évacuation des civils, un convoi de l'ONU avait essuyé des tirs dans la capitale. Le bilan des morts se rapproche chaque jour du demi-million annoncé pour un pays de sept millions d'habitantsTF1
V5 juin 199413Chazal, Claire31 enfants blessés au Rwanda sont arrivés ce matin à Orly. C'est l'association Médecins du monde qui a aidé à leur rapatriement. Philippe Douste-Blazy : « J'espère qu'on pourra sortir des enfants et des enfants de cet enfer parce que la France est le pays des droits de l'Homme ! On se doit de faire ça »TF1
V5 juin 199420Chazal, Claire31 enfants blessés du Rwanda ont pu être rapatriés en France grâce à Médecins du monde. Ils étaient attendus à Orly aujourd'hui par Philippe Douste-Blazy et Bernard KouchnerTF1
V9 juin 199413Pernaut, Jean-PierreL'archevêque de Kigali, deux évêques et 13 prêtres ont été massacrés par des soldats rebelles chargés de les garder. Dans un autre quartier de la capitale rwandaise, une dizaine de religieux ont également été assassinésTF1
V9 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickLa poursuite des atrocités au Rwanda : assassinat de l'archevêque de Kigali, de deux évêques et de 10 prêtres. Ils ont été tués par des soldats rebelles chargés de les surveiller. Les gardes croyaient que les religieux avaient participé à des tueries contre leurs famillesTF1
V10 juin 199413Pernaut, Jean-PierreAu Rwanda d'autres massacres continuent. Dans la capitale, les combats se poursuivent et sont très violents ce matin. Les rebelles sembleraient gagner du terrainTF1
V12 juin 199413Chazal, ClaireAu Rwanda les troupes rebelles semblent gagner du terrain et de très violents combats ont éclaté dans plusieurs quartiers de la capitale. Les prêtres, religieuses et surtout ceux qui s'occupent des orphelinats assistent à des rafles systématiques et des massacres. Les victimes sont pour la plupart des enfantsTF1
V12 juin 199420Chazal, ClaireAu Rwanda de très violents combats ont secoué la capitale aujourd'hui. Le gouvernement a dû fuir sous la pression des rebelles. Les massacres se multiplient, les enfants en sont souvent les victimesTF1
V13 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickMalgré les violents combats, les Nations unies ont repris ce matin les évacuations de civils de part et d'autre des lignes ennemies. Mais la liste est longue et il faut aller vite car chaque victoire d'un camp présage des massacres dans l'autreTF1
V14 juin 199413Pernaut, Jean-PierreLa guerre horrible continue au Rwanda. Les deux derniers Pères blancs du Rwanda sont rentrés en France, ils ont vu massacrer 180 personnes qui s'étaient réfugiées auprès d'eux. Père Henri Blanchard : « Il faut qu'on essaye de témoigner, de faire bouger. De parler de cette terrible souffrance des gens ! Et des deux côtés ! »TF1
V14 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickDe nouvelles scènes de violence au Rwanda : les milices hutu auraient enlevé et probablement massacré une quarantaine d'enfants tutsi qui s'étaient réfugiés dans une église. Père Henri Blanchard : « Les politiciens des deux bords doivent finir par comprendre qu'il n'y a pas de solution sans dialogue et sans renoncer à quelque chose de soi-même »TF1
V15 juin 199420Narcy, Jean-ClaudeSelon les rebelles du Front patriotique rwandais, 40 enfants âgés de 10 à 14 ans ont été enlevés à Kigali puis exécutés par des miliciens hutu. Alain Juppé durcit le ton : « Si ces massacres continuaient, si le cessez-le-feu n'était pas respecté, la France serait prête à monter une intervention sur le terrain visant à protéger les groupes menacés d'extermination »TF1
V16 juin 199413Narcy, Jean-ClaudeAu Rwanda les pourparlers entre gouvernementaux et rebelles reprennent aujourd'hui. Mais sur place, la situation n'a guère changé et les exactions se poursuivent. Dans le quotidien Libération ce matin, Alain Juppé estime que les responsables des génocides du Rwanda devraient être jugés un jourTF1
V16 juin 199420Narcy, Jean-ClaudeLa proposition d'Alain Juppé pour une intervention humanitaire de la France et de ses partenaires européens et africains n'a eu pour l'heure que peu d'écho. En attendant, les enfants meurent au RwandaTF1
V17 juin 199413Narcy, Jean-ClaudeLe Quai d'Orsay vient de démentir une information parue ce matin dans le quotidien bruxellois Le Soir, selon laquelle deux militaires français seraient impliqués dans l'attentat qui a coûté la vie au Président rwandais Habyarimana le 6 avril dernierTF1
V17 juin 199420Chazal, ClaireLes massacres se poursuivent au Rwanda malgré les pourparlers de paix entrepris entre l'armée gouvernementale et les rebelles. Dans la journée, des miliciens hutu ont attaqué un hôtel de Kigali où sont réfugiés près de 500 Tutsi qui vivent terrés pour échapper aux massacres. La France étudie toujours la possibilité d'une intervention militaireTF1
V18 juin 199413Chazal, ClaireLa France souhaite envoyer au Rwanda une force d'interposition à but humanitaire. Le président de Médecins du monde a jugé que les Français n'étaient pas les mieux placés pour envoyer des soldats sur place. François Mitterrand à l'UNESCO : « Faut-il que des hommes, des femmes, des enfants meurent en direct, devant des caméras de télévision, pour que la communauté internationale s'émeuve ? »TF1
V18 juin 199420Chazal, ClaireLa France a demandé la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies pour mettre en place une mission humanitaire. François Mitterrand : « Il reste des hôpitaux, des églises, quelques lieux, quelques sites où tout n'a pas été massacré. Il y a donc une extrême urgence ! »TF1
V19 juin 199413Chazal, ClaireLa France a présenté ce matin au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution visant à obtenir une intervention humanitaire au Rwanda. Paris espère que le projet sera adopté mardi [21 juin] pour que des soldats puissent être envoyés aux frontières du pays. Jacques Bihozagara, représentant du FPR à Bruxelles : « La France va protéger les bourreaux ! Et nous sommes prêts à y répondre par des moyens militaires »TF1
V19 juin 199420Chazal, ClaireLa France a présenté ce matin au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution permettant aux soldats d'intervenir dans un cadre humanitaire. Gérard Larôme, "Directeur Cellule d'Urgence" [au ministère des Affaires étrangères] : « Nous avons toujours en tête de poser des avions humanitaires directement à Kigali ». Alain Juppé : « Je pense que ce procès d'intention intenté à la France, qui aurait été coupable directement ou indirectement de ce qui se passe, est insupportable et ne correspond en aucune manière à la réalité »TF1
V20 juin 199413Pernaut, Jean-PierreLa France n'est pas la mieux placée pour monter une expédition humanitaire au Rwanda. Depuis 1990 jusqu'au début de cette année, elle a soutenu à bout de bras le régime hutu, responsable aujourd'hui de la plupart des exactions. Et elle se décide à intervenir au moment même où le FPR est en passe de prendre le pouvoir par les armesTF1
V20 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickAux Nations unies le secrétaire général Boutros Boutros-Ghali a demandé au Conseil de sécurité d'accepter la proposition française d'une intervention militaire-humanitaire au Rwanda. Jacques Chirac : « Ce qui se passe au Rwanda est une véritable horreur. Ce génocide est inimaginable. Et donc, j'approuve tout à fait [le principe] d'une action humanitaire tendant à séparer des gens qui s'entretuent. On ne peut pas laisser ces gens se massacrer comme cela »TF1
V21 juin 199413Pernaut, Jean-PierreLa France attend toujours une réponse de l'ONU pour envoyer ses militaires au Rwanda. Selon une vingtaine d'associations humanitaires, « le gouvernement français ne peut pas intervenir directement, son passé dans le pays est trop lourd ». Quant aux rebelles rwandais, ils accusent la France d'avoir soutenu et de continuer à soutenir - par des livraisons d'armes par exemple - les Hutu coupables de tant de massacresTF1
V21 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickL'OUA s'est officiellement opposée cet après-midi à une intervention française au Rwanda. Ce qui n'empêche pas la France, avec le soutien réaffirmé du secrétaire général de l'ONU, de continuer de préparer son opération en Centrafrique. Les premiers éléments sont déjà arrivés à la frontière entre le Zaïre et le Rwanda. Bernard Kouchner : « La France a été accusée, souvent à tort mais aussi à raison, d'avoir été du côté des gens qui ont organisé ces massacres. Mais qui d'autres que la France va aller sauver les corps ? »TF1
V22 juin 199413Pernaut, Jean-PierreToujours pas d'accord des Nations unies pour envoyer des troupes françaises au Rwanda. Le Conseil de sécurité devrait prendre une décision ce soir mais les critiques contre une telle intervention sont de plus en plus nombreuses. Pourtant l'opération Turquoise a bel et bien commencé : Transall, Hercules, Antonov déchargent à Goma hommes, matériels, voitures et redécollent presque aussitôt vers Bangui pour assurer la rotationTF1
V22 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickFrançois Léotard : « Nous sommes là pour appliquer une résolution qui vient d'être votée par l'ONU, permettant de mettre un terme à certains massacres et à certaines atrocités. Je ne vois pas comment on peut nous reprocher de sauver des personnes qui sont des Tutsi. Vraiment, je ne vois pas comment on peut douter de notre bonne foi dans cette affaire »TF1
V23 juin 199413Pernaut, Jean-PierreL'opération Turquoise a commencé : hier à 19 h 30, le Conseil de sécurité de l'ONU a autorisé l'intervention française. Les rebelles du Front patriotique du Rwanda - les Tutsi - ont dit qu'ils s'y opposeraient par tous les moyens. Ils reprochent à la France de soutenir le pouvoir en placeTF1
V23 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickL'opération Turquoise a été pensée en trois phases. La première phase est terminée : il s'agissait de prendre le contrôle des aéroports de Goma, Bukavu et Gisenyi. La troisième phase aura lieu dans quelques jours : il s'agira de créer quelques zones de sécurité. Pour l'instant, nous sommes en pleine deuxième phase : on assiste à une montée en puissance de la force sur placeTF1
V24 juin 199413Pernaut, Jean-PierreUne soixantaine de soldats sont arrivés dans un camp où des milliers de Tutsi fuyant les massacres se sont réfugiés. C'est le début de l'opération Turquoise. Jean-Claude Lafourcade : "Nous allons protéger les populations. Pas contre le FPR ni contre les Forces armées rwandaises mais contre les bandes un petit peu désorganisées qui, à la suite des malheureux évènements qui ont eu lieu dans ce pays, causent des gros problèmes pour la vie des populations"TF1
V24 juin 199420Chazal, ClaireDès dimanche [19 juin], dans la plus grande discrétion, des soldats d'élite avaient lancé plusieurs opérations de reconnaissance en direction de Gisenyi où s'est replié le gouvernement rwandais en déroute. Bernard Granjon de Médecins du monde : « Les assassins que nous avons soutenus et que nous soutenons peut-être encore se doivent d'être arrêtés, jugés et condamnés »TF1
V25 juin 199413Chazal, ClaireLes 2 500 militaires de l'opération Turquoise arrivent peu à peu sur place et procèdent à des reconnaissances en territoire rwandais. Selon l'état-major, ils auraient découvert des charniers mais ils n'ont pas identifié l'origine ethnique des victimes et des auteurs des massacres. Au cours de leurs premiers contacts avec les réfugiés tutsi, les soldats français ont été bien accueillis par les populations rwandaisesTF1
V25 juin 199420Chazal, ClaireL'opération Turquoise se déroule pour le moment sans incident dans l'ouest du Rwanda. Les militaires français se sont efforcés de lever tous les barrages établis par les milices hutu qui terrorisaient les Tutsi. Le général Lafourcade a réaffirmé que les militaires français respecteraient une stricte neutralité mais qu'ils utiliseraient tous les moyens nécessaires pour protéger les civils contre des bandes qui échappent à tout contrôleTF1
V26 juin 199413Chazal, ClaireL'opération Turquoise se poursuit : après l'arrivée du général Lafourcade à Goma, où 2 500 Français s'installent peu à peu à la frontière zaïroise, des parachutistes ont pénétré ce matin au sud-ouest du Rwanda dans la ville de Cyangugu dans le but d'y installer une base humanitaireTF1
V26 juin 199420Chazal, ClaireÉdition spéciale Rwanda [Avec notamment des reportages à Kibuye, au camp de Nyarushishi et à Kigali et des interviews du cardinal Etchegaray, d'Alexis Kanyarengwe, du colonel Tauzin et du général Lafourcade]TF1
V27 juin 199413Pernaut, Jean-PierreAu Rwanda l'opération Turquoise continue. Il y a une tension certaine avec les extrémistes sur le terrain qui voient d'un mauvais œil l'intervention de la France. Tant que le dispositif militaire n'est pas au complet, l'armée évitera donc les zones contrôlées par le FPR. Régis Faucon [envoyé spécial] : « Pour l'instant, on a évité tout contact avec les miliciens, les Tutsi du FPR. Mais clairement, plus on s'enfonce à l'intérieur du pays plus on risque de les rencontrer »TF1
V27 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickSelon le colonel Rosier, un accrochage entre 1 000 à 2 000 hommes du FPR et les milices hutu appuyées par l'armée gouvernementale se serait déroulé à 15 kilomètres de la ville de Kibuye. Résultat : il pourrait couper en deux le dispositif françaisTF1
V28 juin 199413Narcy, Jean-ClaudeLes forces françaises ont procédé ce matin à l'évacuation d'une quarantaine de religieuses et de huit orphelins d'un couvent de Kibuye. Les soldats français sont à moins de 20 kilomètres des lignes du Front patriotique. À Kigali, on ne voit plus beaucoup les Casques bleus en ville. Ce qu'on y voit fleurir, par contre, ce sont les drapeaux françaisTF1
V28 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickDébut des opérations humanitaires au Rwanda : 40 religieuses et orphelins ont été évacués de Kibuye vers Goma au Zaïre. À quelques kilomètres de Gishyita, où se trouve le centre du dispositif français, sont regroupés 1 000 à 2 000 hommes du FPR et de nouveaux affrontements ont opposés ces derniers aux forces gouvernementalesTF1
V29 juin 199413Narcy, Jean-ClaudeFrançois Léotard est arrivé ce matin au Rwanda accompagné de Lucette Michaux-Chevry. Ils vont ensemble visiter les camps de réfugiés et puis aller à la rencontre des forces militaires de l'opération Turquoise. Les forces françaises ont découvert des Tutsi qui se cachent dans la forêt. Pour les secourir, il faudrait que les soldats pénètrent à l'intérieur des bois, une opération qui peut être périlleuseTF1
V29 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickÀ Goma, un orphelinat tenu par une association basée en Bretagne a recueilli des bébés originaires de Nyundo. François Léotard a visité le camp de réfugiés de Nyarushishi où 8 000 Tutsi ont fui les massacres. 1 000 soldats français devraient s'installer sur le territoire rwandais, ils s'approchent un peu plus chaque jour de la ligne de front [direction de Bisesero]. Avant même le début d'une enquête qu'il réclame, Paul Barril accuse le FPR d'être à l'origine d'un complot contre le RwandaTF1
V30 juin 199413Nakad, NahidaNeuf jours après le déclenchement de l'opération Turquoise, la communauté internationale n'a toujours pas répondu à l'appel de la France. Le seul espoir qui reste est que la présence française dissuade les uns et les autres de continuer les massacres d'innocentsTF1
V30 juin 199420Poivre d'Arvor, PatrickLes 1 500 soldats français ont procédé à leurs premières évacuations de Tutsi dans la région de Kibuye. La plupart des victimes sont des enfants blessés par balles ou par machettes. Warren Christopher a dit que le génocide rwandais était susceptible d'être sanctionné par un tribunal pour crimes de guerreTF1
V1er juillet 199413Pernaut, Jean-PierreDes centaines de Tutsi blessés et affamés ont été retrouvés par les soldats de l'opération Turquoise dans le sud-ouest du Rwanda. Ils ont appris que l'armée française était dans la région et se sont regroupés. Hier, ils ont été à leur rencontre. Depuis que les soldats français sont entrés au Rwanda, les Tutsi disent que les massacres ont cesséTF1
V1er juillet 199420Chazal, Claire94 Tutsi sont arrivés hier à la base de Goma, blessés par balles, par machettes. Des enfants horriblement mutilés. La plupart sont en état de choc. Ils étaient cachés dans la forêt, entassés dans des trous qu'ils avaient creusés eux-mêmes pour qu'on ne les voit pasTF1
V2 juillet 199413Chazal, ClaireDans la région de Kibuye, les légionnaires de l'armée française sont parvenus à moins de 10 kilomètres des forces du FPR. Les Français passent les barrages pour aller saluer les autorités et leur expliquer le changement de troupes [Passation de pouvoir à Nyarushishi entre Hervé Charpentier et Franck Nicol et à Cyangugu entre Didier Tauzin et Jacques Hogard devant le préfet Emmanuel Bagambiki]TF1
V2 juillet 199420Chazal, ClaireÀ la frontière entre le Zaïre et le Rwanda, les forces françaises poursuivent leur déploiement mais non sans difficultés. Les militaires étaient parvenus à Butare, à quelques kilomètres seulement des forces rwandaises. Mais ils ont dû se replier sous l'avancée des rebellesTF1
V3 juillet 199420Chazal, ClaireJournal de 20 h : Accrochage avec le FPR au retour de ButareTF1
V4 juillet 199413Pernaut, Jean-PierreViolents combats pendant toute la nuit à Kigali : les forces rebelles qui encerclaient la ville ont pénétré tout à l'heure dans la capitale du Rwanda. Hier, pour la première fois, a eu lieu un accrochage du FPR et l'armée française. Les rebelles ont tiré sur un convoi qui venait d'évacuer des orphelins et des civils, à Butare au sud-ouest du RwandaTF1
V4 juillet 199420Poivre d'Arvor, PatrickLa France veut créer une zone de protection humanitaire malgré l'opposition du FPR qui vient de prendre Kigali et Butare. Charnier à l'église de Kibuye. Tutsi au camp de Bisesero. Mitterrand en Afrique du SudTF1
V5 juillet 199413Pernaut, Jean-PierreUn changement de taille dans l'opération Turquoise : les paras français ont reçu l'ordre de s'opposer à l'avancée des troupes du FPR. Bernard Granjon : « Empêcher que ces assassins soient arrêtés, soient jugés, soient condamnés, c'est une politique exécrable ! ». François Rutayisire : « Ce n'est une mission humanitaire, c'est en réalité pour protéger les bourreaux du peuple rwandais »TF1
V5 juillet 199420Poivre d'Arvor, PatrickFrançois Mitterrand : « La France n'entend pas mener d'opération militaire au Rwanda contre qui que ce soit. Le Front patriotique rwandais n'est pas notre adversaire ! Nous ne cherchons pas à retenir son éventuel succès ! ». Valéry Giscard d'Estaing : « On avait pris un engagement tout à fait précis de ne pas se servir de forces d'interposition entre les deux camps. Et surtout de ne pas aller en profondeur dans le territoire rwandais ! On est allé trop loin ! »TF1
V6 juillet 199413Pernaut, Jean-PierreMarin Gillier à Cyanika (Gikongoro) fait creuser des tranchées par des hommes fournis par Ngezehayo. Philippe Gaillard : l'hôpital du CICR à KigaliTF1
V6 juillet 199420Poivre d'Arvor, PatrickFuite des FAR vers Ruhengeri. Colonel Renzaho à Ruhengeri. Plus de munitions. Ce n'est pas la force qui nous manque. La section de mortiers lourds à Gikongoro. Marin Gillier. Général Germanos : « Nous ne sommes pas venus nous battre ici ». Isabelle Staes et José Nicolas blessés. Léo Delcroix : « Maintenant on constate que les soldats français sont de plus en plus mêlés dans le combat militaire et politique. On est un peu réticent ». Léotard.TF1
V7 juillet 199420Poivre d'Arvor, PatrickJournal de 20 hTF1
V8 juillet 199413Pernaut, Jean-PierreJournal de 13 hTF1
V8 juillet 199420Chazal, ClaireÀ quelques kilomètres à peine des lignes du Front patriotique rwandais, les militaires français lancent une opération "ratissage des armes". Accompagnés de gendarmes rwandais, ils découvrent des caches bien garnies et fouillent les civils qui prétendent faire régner l'ordre. Dans la zone humanitaire française, ne peuvent être armés que ceux qui sont habilités par la préfectureTF1
V9 juillet 199413Chazal, ClaireÀ Kaduha, près de Gikongoro, on sait que des organisations humanitaires vont enfin intervenir. Malgré leur malaise qui demeure, elles travailleront dans des camps où parmi les réfugiés en détresse se cachent des tueursTF1
V11 juillet 199413Pernaut, Jean-PierreLes militaires français voudraient bien stabiliser le flux des réfugiés à l'intérieur de la zone de sécurité. Mais la perspective de leur départ risque de précipiter le mouvement vers le Zaïre car la plupart craint les représailles du Front patriotique rwandaisTF1
V11 juillet 199420Poivre d'Arvor, PatrickJournal de 20 h : BalladurTF1
V12 juillet 199413Pernaut, Jean-PierreAu Rwanda le FPR exige que la France quitte le pays le 31 juillet au plus tard, comme elle s'y était engagée. Hier Edouard Balladur avait parlé d'une éventuelle prolongation de la mission jusqu'au 21 août. Parmi tous les problèmes du Rwanda, celui des orphelins : à Kigali ils sont au moins 60 000TF1
V12 juillet 199420Poivre d'Arvor, PatrickJournal de 20 hTF1
V14 juillet 199420Poivre d'Arvor, PatrickJournal de 20 hTF1
V15 juillet 199413Pernaut, Jean-PierreJournal de 13 hTF1
V15 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudeJournal de 20 hTF1
V16 juillet 199413Narcy, Jean-ClaudeDans un vestiaire du stade de Kigali où s'entassent plusieurs familles, une femme seule avec deux enfants de neuf mois et trois ans. Elle les a trouvés avant d'arriver ici. Leurs parents venaient d'être assassinés, la bonne avait réussi à s'enfuir avec les deux petits. Pendant deux mois ils ont vécu cachés dans les marais. Il leur fallait échapper à ceux qui traquaient les Tutsi : des adultes mais aussi des enfantsTF1
V16 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudeUn soldat français aurait été aujourd'hui légèrement blessé par les combattants de l'opposition rwandaise. Un responsable militaire assure qu'il s'agit d'une méprise du Front patriotique du Rwanda, sans préciser toutefois les circonstances de cette mépriseTF1
V17 juillet 199413Narcy, Jean-Claude150 orphelins rwandais, en majorité hutu, ont été évacués hier au Zaïre par les soldats français de l'opération Turquoise. Quatre camions militaires escortés de parachutistes sont allés chercher ces petits enfants pour les convoyer à Goma, le PC humanitaireTF1
V17 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudeDe violents combats au mortier et à l'arme automatique se sont déroulés cet après-midi à proximité de la ville de Goma, provoquant une véritable panique. Plusieurs dizaines de réfugiés ont été piétinés, il y aurait plusieurs dizaines de morts. Par ailleurs, un accrochage entre soldats français et forces du Front patriotique rwandais s'est produit ce soir non loin de la ville de Kibuye. Il n'y a pas de victimes dans les rangs françaisTF1
V18 juillet 199413Hugues, ThomasHier trois obus ont explosé à la frontière entre le Zaïre et le Rwanda, il y a eu plus d'une centaine de morts. Au loin, quelques tirs résonnent mais la bataille est finie et plus personne ne passe la frontière : Gisenyi est tombéeTF1
V18 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudeHier soir plusieurs centaines de personnes, surtout des femmes et des enfants, ont été tuées ou bien blessées par des tirs d'obus de mortier de la guérilla du Front patriotique rwandais. En provoquant la fermeture de la frontière, la chute de Gisenyi a interrompu le flot des réfugiés rwandais. Mais ils sont déjà plusieurs centaines de milliers, peut-être même un million de personnes, sur les route du ZaïreTF1
V19 juillet 199413Hugues, ThomasAu Rwanda la guerre est finie, c'est du moins ce qu'affirme le chef du Front patriotique. Le FPR contrôle tout le pays à l'exception de la zone de sécurité protégée par les Français de l'opération Turquoise. La guerre est peut-être finie mais la catastrophe humanitaire annoncée se précise de plus en plus à GomaTF1
V19 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudeAu Rwanda un nouveau gouvernement a prêté serment à Kigali. Le Front patriotique rwandais se taille la part du lion, avec pas moins de huit ministres, dont le Premier, Faustin Twagiramungu [sic] et le Président, Pasteur Bizimungu. Au même moment, nouvel exode dans la zone de sécurité établie par la France : au total, 500 000 réfugiés sont arrivés sur placeTF1
V20 juillet 199413Hugues, ThomasÀ Munigi, la situation des dizaines de milliers de réfugiés est devenue dramatique. Sans eau et dans l'état d'épuisement où se trouvent ces familles, c'est un désastre humanitaire sans précédent qui s'annonce dans les jours et même dans les heures qui viennentTF1
V20 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudePrévue pour les seuls militaires, l'antenne médicale de Goma répond de plus en plus aux besoins humanitaires sans précédent de cette région. […] Rien de tout cela n'était prévu dans la résolution 929 de l'ONU qui stipulait seulement la protection de l'aide humanitaire par les Français. Mais celle-ci est complètement débordée par l'ampleur du drame rwandais. En attendant, la mission des militaires de Goma n'a pu que se transformerTF1
V21 juillet 199413Hugues, ThomasCe qui se passe aujourd'hui à Goma, c'est la suite du génocide du peuple rwandais. Les massacres de ces derniers mois ont fait plus de 500 000 victimes. Le choléra, lui, est en passe en quelques semaines d'atteindre cet abominable recordTF1
V21 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudeJournal de 20 hTF1
V22 juillet 199413Hugues, ThomasJournal de 13 hTF1
V22 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudeJournal de 20 h : Kouchner, Douste-BlazyTF1
V23 juillet 199413Narcy, Jean-ClaudeJournal de 13 hTF1
V23 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudeJournal de 20 hTF1
V24 juillet 199413Narcy, Jean-ClaudeJournal de 13 hTF1
V24 juillet 199420Narcy, Jean-ClaudeJournal de 20 hTF1
V25 juillet 199413Bromberger, DominiqueJournal de 13 hTF1
V25 juillet 199420Bromberger, DominiqueJournal de 20 hTF1
V26 juillet 199413Bromberger, DominiqueToutes les conditions sont désormais réunies pour le développement d'une épidémie foudroyante de choléra. Professeur Gentilini : « C'est une vision des camps de concentration lorsqu'ils ont été libérés avec ces corps décharnés »TF1
V26 juillet 199420Bromberger, DominiqueJournal de 20 h : Léger mieux à Goma. Deux énormes systèmes de purification de l'eau apportés par les Américains. Présence encombrante des forces armées de l'ancien régime rwandaisTF1
V27 juillet 199413Bromberger, DominiqueÀ Goma, l'opération américaine "Support Hope", avec 2 000 hommes sur le terrain, sera logistique. Premier geste : on a installé un système d'épuration au bord du lac Kivu. L'effort international, c'est aussi un hôpital israélien monté depuis lundi [25 juillet]TF1
V27 juillet 199420Bromberger, DominiqueLes forces américaines se déploient au Zaïre. Elles arriveront également demain à Kigali. Les États-Unis envisagent d'envoyer 2 000 soldats sur place. Il y également à Goma, maintenant, une antenne israélienneTF1
V28 juillet 199413Bromberger, DominiqueÀ Goma, l'immensité des moyens que les Américains mettent en place ne trouvent pas de camions pour être acheminés. Les Français, eux, n'étaient pas programmés à l'origine pour les tâches humanitaires. Le rôle de fossoyeurs leur est donc dévolu. Seule lueur d'espoir : l'hôpital de campagne israélien. 90 médecins militaires, remarquablement bien organisés, travaillent sans discontinuer et sauvent des vies humainesTF1
V28 juillet 199420Bromberger, DominiqueJournal de 20 h : Edouard Balladur se rendra au Rwanda dimanche. La présence des Américains à Kigali, Edouard Balladur la juge voyanteTF1
V29 juillet 199413Bromberger, DominiqueJournal de 13 h : Paul Kagame : « Nous souhaitons le retour des réfugiés au Rwanda. Mais il faut qu'on nous y aide ».TF1
V29 juillet 199420Bromberger, DominiqueDans le camp de Bukavu des responsables de massacres se mêlent aux milliers de réfugiés. Mais il n'y a pas de police à Bukavu. Et certains responsables de tueries ont trouvé refuge en toute impunité dans le campTF1
V30 juillet 199413Bromberger, DominiqueAu Rwanda le départ progressif des Français se poursuit : 190 d'entre eux s'étaient envolés hier de la base aérienne de Goma. La date limite pour la fin du retrait français reste fixée au 22 août. Les États-Unis de leur côté ont décidé d'envoyer 200 soldats à Kigali pour favoriser le retour des réfugiésTF1
V30 juillet 199420Bromberger, DominiqueJournal de 20 hTF1
V31 juillet 199413Bromberger, DominiqueJournal de 13 hTF1
V31 juillet 199420Journal de 20 h : Kouchner - BalladurTF1
V1er août 199413Narcy, Jean-ClaudeJournal de 13 heuresTF1
V1er août 199420Narcy, Jean-ClaudeJournal de 20 hTF1
V2 août 199420Narcy, Jean-ClaudeOn meurt toujours dans les camps de réfugiés : l'Unicef avance 50 000 morts en 15 jours. Les associations humanitaires comme les militaires estiment le bilan exagéré. Le retour des réfugiés reste la majeure préoccupationTF1
V2 août 199420Narcy, Jean-ClaudeÀ Kigali, Britanniques et Américains débarquent avec du matériel : le pont aérien se met en place lentement. Presque un mois après la prise de Kigali, le ravitaillement de la population reste désorganisé. Le FPR en est encore à gérer sa victoire militaire et politiqueTF1
V3 août 199420Narcy, Jean-ClaudeJournal de 20 hTF1
V4 août 199420Narcy, Jean-ClaudeDans son orphelinat, Marc Vaiter, ce Français qui a survécu à la tourmente de la guerre et qui a déjà sauvé du massacre plus de 300 gosses, reste inquiet : la bonne volonté ne manque pas, les moyens si. Mais la véritable étendue du désastre est psychologiqueTF1
V5 août 199420Narcy, Jean-ClaudePaul Kagame, le véritable patron du pays, justifie une attitude intransigeante, notamment vis-à-vis des Français : « Les Français qui ont en principe le contrôle sur la zone de sécurité ont fait peu de choses pour stopper les ex-milices et les soldats. On peut dire que les Français sont leurs complices »TF1
V6 août 199420Narcy, Jean-ClaudeL'opération Turquoise est dans sa phase de repli. Au sud de Gikongoro, une compagnie française est prête au départ après avoir accueilli pendant cinq jours des Ghanéens. Ceux-ci ont appris les embuscades de nuit à coup d'obus éclairants, contre les incursions armées du FPRTF1
V8 août 199413Bromberger, DominiqueAu Rwanda une grave pénurie alimentaire sévit dans la zone humanitaire contrôlée par les Français. Les besoins de la population sont couverts à 50 % seulement selon le général Lafourcade. Les réfugiés continuent peu à peu à rentrer chez eux. Certains connaissent des surprises quand ils retrouvent leur maisonTF1
V8 août 199420Bromberger, DominiqueSelon l'organisation humanitaire MSF-Belgique, 80 000 réfugiés rwandais auraient trouvé la mort depuis la mi-juillet dans les camps du Zaïre. Dans ces camps, la dysenterie a malheureusement pris la relève du choléraTF1
V9 août 199421Bromberger, DominiqueJournal de 21 hTF1
V10 août 199420Bromberger, DominiqueAprès avoir reversé l'intégralité de ses gains du tour de France pour les opérations d'urgence au Rwanda, Richard Virenque a mis aux enchères hier son maillot à pois rouge de meilleur grimpeur et son vélo. La somme totale récoltée pour Médecins sans frontières sera de 550 000 francsTF1
V11 août 199413Bromberger, DominiqueDans les camps de réfugiés, la Radio Mille Collines ou une autre radio hutu émettent encore de temps à autre propagandes et rumeurs affolantes. À l'inverse, le HCR abrite une autre station, Radio Agatashya, pour diffuser des informations pratiques au million et demi de réfugiésTF1
V11 août 199420Bromberger, DominiqueJournal de 20 hTF1
V14 août 199420Bromberger, DominiqueJournal de 20 h : Gikongoro - François LéotardTF1
V15 août 199413Hugues, ThomasAu Rwanda, les réfugiés vivent de plus en plus dans la crainte du départ des Français, annoncé pour le 22 août. À Kibuye, pour la première fois, les représentants du Front patriotique rwandais ont été reçus dans la zone contrôlée par les Français. Le but de leur visite : rassurer les réfugiés qui ne veulent pas revenir dans leur paysTF1
V16 août 199420Bromberger, DominiqueJournal de 20 h - MinkowskiTF1
V18 août 199413Hugues, ThomasÀ Gikongoro ce matin, le colonel de Stabenrath passe le bâton blanc de commandement à son homologue ghanéen. Les militaires sont satisfaits : ils estiment la population confiante puisqu'elle ne quitte pas massivement la zoneTF1
V19 août 199420Chazal, ClaireJournal de 20 hTF1
V20 août 199413Chazal, ClaireLes soldats de l'opération Turquoise du Rwanda auront tous quitté le pays demain. Pendant ce temps-là, les réfugiés hutu continuent d'affluer, même si le Zaïre a décidé par ailleurs de fermer sa frontière avec le RwandaTF1
V20 août 199420Chazal, ClaireJournal de 20 hTF1
V21 août 199413Chazal, ClaireUne situation très confuse à la frontière entre le Rwanda et le Zaïre. Les autorités zaïroises bloquent tout passage de réfugiés rwandais. Ces derniers tentent toujours de fuir leur pays. Pendant ce temps-là, les derniers soldats français de l'opération Turquoise quittent le Rwanda. 500 d'entre eux resteront repliés au ZaïreTF1
Retour