Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
2 août 2023 Anglais

Des soldats français sont entrés au Rwanda. La première opération humanitaire consiste à venir en aide à plusieurs milliers de Hutu

Fiche Numéro 31757

Numéro
31757
Auteur
Lucet, √Člise
Auteur
Gérouard, Jean-Paul
Date
23 juin 1994
Amj
19940623
Heure
19:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 19 heures [2:17]
Titre
Des soldats français sont entrés au Rwanda. La première opération humanitaire consiste à venir en aide à plusieurs milliers de Hutu
Soustitre
Alain Juppé tente de minimiser le danger de cette mission et l'isolement de la France.
Nom fichier
Taille
7488940 octets
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- Des soldats français sont entrés au Rwanda en milieu d'après-midi. La première opération humanitaire consiste à venir en aide à plusieurs milliers de Hutu réfugiés à Cyangugu. En fait l'opération Turquoise a bien débuté la nuit dernière comme prévu. En tout 2 500 hommes participeront à cette opération. Certains d'entre eux ont quitté la France ce matin.
- Embarquement direction Bangui. C'était à Roissy ce matin : 200 soldats français sont partis rejoindre les autres troupes déployées au Zaïre via le Centrafrique. Même scénario à Istres cet après-midi : l'ultime mise en place de l'opération Turquoise entrée dans sa phase opérationnelle hier soir [22 juin].
- Tandis que des avions Jaguar se prépositionnaient sur l'aéroport zaïrois de Kisangani, des troupes étaient déployées sur deux têtes de pont à la frontière du Rwanda : Goma et Bukavu. Vers 15 heures, premières incursions au Rwanda. Objectif : Gisenyi et Cyangugu, deux villes où sont massés plusieurs milliers de réfugiés.
- Parallèlement, sur le front diplomatique, quelques pays se sont affirmés prêts à rejoindre la France dans son action. Après le Sénégal, la Guinée et l'Égypte pourraient apporter quelques bataillons en renfort aux 2 500 soldats français.
- Silvio Berlusconi a indiqué que l'Italie pourrait elle aussi envoyer des troupes mais à condition que tous les belligérants soient d'accord. On en est loin, le Front patriotique rwandais, les rebelles qui combattent les forces gouvernementales persistent à voir dans l'action française une véritable invasion qu'ils entendent combattre arme au poing.
- Le FPR considère en effet les soldats français comme des agresseurs. Il s'est toujours opposé à l'opération Turquoise. Pourtant Alain Juppé tente de minimiser le danger de cette mission et l'isolement de la France. Alain Juppé : "Je voulais souligner le fait que nous avons obtenu au Conseil de sécurité la résolution que nous souhaitions, ce qui n'est pas une preuve d'isolement de la France. Deuxièmement, les réactions de principe de nos partenaires américains, européens, africains sont très largement positives. Même si les uns et les autres soulignent évidemment le caractère difficile de cette opération. Nous en sommes conscients plus que d'autres".