Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
14 novembre 2022 Anglais

Au Rwanda des témoignages de plus en plus effrayants font état d'un exode massif des civils qui fuient la guerre civile. Une guerre ethnique entre les Hutu et les Tutsi mais aussi une guerre politique

Fiche Numéro 30250

Numéro
30250
Auteur
Leenhardt, √Čtienne
Auteur
Coste, Patricia
Date
29 avril 1994
Amj
19940429
Heure
20:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 20 heures [2:32]
Titre
Au Rwanda des témoignages de plus en plus effrayants font état d'un exode massif des civils qui fuient la guerre civile. Une guerre ethnique entre les Hutu et les Tutsi mais aussi une guerre politique
Soustitre
D'après un délégué du CICR encore sur place, un nouveau massacre a eu lieu aujourd'hui à Gitarama.
Nom fichier
Taille
8924339 octets
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- Au Rwanda des témoignages de plus en plus effrayants font état d'un exode massif des civils qui fuient la guerre civile pour se réfugier au Burundi voisin. Une guerre ethnique entre les Hutu et les Tutsi mais aussi une guerre politique.
- Au Rwanda c'est l'exode. Un exode d'une ampleur telle qu'il a été qualifié de catastrophe humanitaire majeure par la Croix-Rouge. Un demi-million de personnes fuient le pays, franchissent les fleuves. Tous n'ont pas pu passer au Burundi alors ils refluent vers la Tanzanie où le HCR signale des files de huit kilomètres de long.
- Dans les camps se retrouvent toujours les mêmes blessés, la nuque bandée cachant le coup de machette qui a manqué sa cible. Au Rwanda les massacres continuent. D'après un des rares témoins européens encore sur place, un délégué du CICR que nous venons de joindre à Kigali, un nouveau massacre a eu lieu aujourd'hui à Gitarama, au sud de la capitale, là où le gouvernement provisoire s'est replié. Philippe Gaillard : "Je crois qu'il n'y a pas une seule préfecture du Rwanda qui ait échappé aux tueries. On fait la chasse à l'homme, pour des raisons ethniques, pour des raisons politiques".
- Pour des raisons politiques, des réfugiés commencent à oser en parler comme cet homme, l'un des rares opposants au régime en place à avoir pu sauver sa peau. Alphonse-Marie Nkubito : "Ce n'est même pas un massacre ethnique, c'est un jeu politique qui a été joué entre ceux qui ne voulaient pas le changement démocratique, c'est-à-dire la mouvance présidentielle, et l'opposition. En fait la mouvance présidentielle voulait mettre fin à toutes ces velléités de démocratie et ils y sont parvenus. Si on m'attrapait, même aujourd'hui, on me tuerait alors que je suis hutu !".
- Hutu, comme cette femme : l'ancien Premier ministre massacrée dès les premières heures par les extrémistes de sa propre ethnie. Extrémistes qui ne voulaient pas partager le pouvoir avec les Tutsi. Les démocrates hutu ont donc rejoint dans la mort et dans l'exode les Tutsi persécutés.
Commentaire
Le JT de 20 heures de France 2 du 29 avril 1994 est visible dans son intégralité ici : https://www.youtube.com/watch?v=GlA-0gxrjrU