Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
4 août 2022 Anglais

Au sud du lac Kivu, le Front patriotique rwandais attaque des villages. Objectif des rebelles : prendre Kibuye et couper ainsi les forces gouvernementales de leurs bases

Fiche Numéro 3421

Numéro
3421
Auteur
Piquet, Laurence
Auteur
Chevolleau, Florent
Date
30 juin 1994
Amj
19940630
Heure
07:30:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 7 h 30 [1:33]
Titre
Au sud du lac Kivu, le Front patriotique rwandais attaque des villages. Objectif des rebelles : prendre Kibuye et couper ainsi les forces gouvernementales de leurs bases
Soustitre
"La France n'est pas le gendarme du monde". C'est par cette formule que François Léotard a lancé hier [29 juin] au Rwanda un appel aux pays européens et africains.
Taille
7613196 octets
Source
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
"La France n'est pas le gendarme du monde". C'est par cette formule que François Léotard a lancé hier [29 juin] au Rwanda un appel aux pays européens et africains. Le ministre de la Défense réclame une aide internationale.
- La France ne veut plus être seule au Rwanda. Lors de sa visite éclair, hier [29 juin] sur le terrain, François Léotard a pris en 24 heures la mesure des difficultés. Dans une situation confuse, face aux centaines de milliers de réfugiés, à aider et à protéger, le défi est immense. Le ministre de la Défense demande aux autres pays européens et africains de tendre la main à ces victimes innocentes. La France ne veut pas jouer au gendarme du monde.
- Pour l'instant seuls 40 soldats sénégalais sont engagés dans l'opération Turquoise. Les forces françaises se préparent déjà à passer la main aux Casques bleus de l'ONU à la fin juillet. D'ici là l'humanitaire est toujours la priorité.
- François Léotard : "Nous ne sommes pas là pour nous interposer entre les combattants. Nous ne sommes pas là pour aider une faction contre l'autre. Donc à partir du moment où ces instructions-là sont données aux forces, elles les respectent. Bien entendu, si elles étaient menacées, elles se défendraient".
- D'heure en heure le risque d'un affrontement augmente. Des renforts ont été envoyés au sud du lac Kivu où le Front patriotique rwandais attaque des villages. Objectif des rebelles : prendre Kibuye et couper ainsi les forces gouvernementales de leurs bases. Le répit des armes françaises est plus que jamais fragile.