Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
31 octobre 2021 Anglais

Dans son orphelinat, Marc Vaiter, ce Français qui a survécu à la tourmente de la guerre et qui a déjà sauvé du massacre plus de 300 gosses, reste inquiet : la bonne volonté ne manque pas, les moyens si. Mais la véritable étendue du désastre est psychologique

Fiche Numéro 3577

Numéro
3577
Auteur
Narcy, Jean-Claude
Auteur
Baillancourt, Isabelle
Auteur
Hémart, Gilles
Date
4 août 1994
Amj
19940804
Heure
20:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 20 heures [2:56]
Titre
Dans son orphelinat, Marc Vaiter, ce Français qui a survécu à la tourmente de la guerre et qui a déjà sauvé du massacre plus de 300 gosses, reste inquiet : la bonne volonté ne manque pas, les moyens si. Mais la véritable étendue du désastre est psychologique
Nom fichier
Taille
9622153 octets
Source
TF1
Fonds d'archives
INA
Type
Journal télévisé
Langue
FR
Résumé
- Au Rwanda les besoins humanitaires des réfugiés ne sont pas encore totalement couverts en dépit des efforts de la communauté internationale. Les taux de mortalité restent inacceptables indique Médecins sans frontières. Au camp de Katale, le mieux organisé, le taux de mortalité quotidien est de 25 pour 10 000.
- Il y a également les problèmes inhérents au retour de certains réfugiés dans leur village. Entre autres, le nombre grandissant d'orphelins. 6 000 orphelins ont déjà été recensés à Kigali. Des estimations sans doute approximatives.
- Dans son orphelinat, Marc Vaiter, ce Français qui a survécu à la tourmente de la guerre et qui a déjà sauvé du massacre plus de 300 gosses, reste inquiet. L'après-guerre est difficile : la bonne volonté ne manque pas, les moyens si. Les enfants reçoivent un peu de lait et de sorgho. Les carences sont nombreuses, notamment pour ceux qui ont erré plusieurs semaines entre les camps.
- Une priorité : éviter que la dysenterie et le choléra ne s'installent. Ici comme ailleurs, l'eau manque. Mais la véritable étendue du désastre est psychologique. Un personnel bénévole et peu qualifié tente de réapprendre à ces enfants les gestes d'une nouvelle vie, sans parler de futur. Malgré la place limitée, l'orphelinat ne refuse personne.