Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
5 août 2022 Anglais

Écrire l'histoire d'une controverse : les relations entre l'Église catholique rwandaise et le génocide des Tutsi au travers de la presse rwandaise (1994-2003)

Fiche Numéro 29712

Numéro
29712
Auteur
Korman, Rémi
Date
2021
Amj
20210101
Titre
Écrire l'histoire d'une controverse : les relations entre l'Église catholique rwandaise et le génocide des Tutsi au travers de la presse rwandaise (1994-2003)
Cote
n° 2, 2021, Sources de la violence: 45–140.
Taille
19097384 octets
Nb. pages
98
Source
Type
Article de revue
Langue
FR
Résumé
L'histoire et la mémoire du génocide des Tutsi au Rwanda font l'objet depuis 1994 de multiples controverses. Afin de les étudier, les universitaires réunissent des sources diverses : entretiens, archives publiques et privées ou encore sources de presse. Chacune de ces sources a ses spécificités qu'il s'agit de prendre en compte. En vue d'écrire une histoire des débats post-génocide, la presse est une source primaire essentielle, bien qu'encore peu mobilisée. Dans un contexte d'accès encore réduit aux archives rwandaises publiques et privées, elle permet pourtant de proposer une fine chronologie, d'identifier les acteurs, leurs réseaux et la circulation de leurs productions. Ces sources posent cependant des questions pratiques et méthodologiques : où les trouver ? Quels biais spécifiques engendrent-elles ? Pour cet article, j'ai choisi de revenir sur la controverse autour de la responsabilité de l'Église catholique dans le génocide des Tutsi. L'Église catholique rwandaise joue en effet un rôle particulier dans l'histoire intellectuelle et politique du pays depuis l'époque coloniale, mais aussi dans l'histoire des médias, les religieux étant à l'origine de nombreuses revues et journaux. Après 1994, l'Église catholique est accusée par les nouvelles autorités rwandaises de porter une responsabilité dans le génocide des Tutsi. Les missionnaires catholiques font l'objet de critiques spécifiques. À partir d'un corpus d'articles réduit à la période 1998-1999, je souhaite montrer la richesse des sources de presse rwandaise pour l'étude de cette controverse et son usage possible dans une approche relevant principalement de l'histoire des intellectuels. Une telle approche méthodologique pourrait être étendue à d'autres controverses et plus largement à l'histoire contemporaine du Rwanda.