Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
7 novembre 2022 Anglais

Plusieurs dizaines de milliers de Rwandais sont bloqués par les rebelles qui ont fermé la frontière avec la Tanzanie. Ces réfugiés sont en danger de mort

Fiche Numéro 31009

Attention : ce document exprime l'idéologie des auteurs du génocide contre les Tutsi ou se montre tolérant à son égard.

Numéro
31009
Auteur
Leenhardt, Étienne
Auteur
Beaufils, Gérard
Date
1er mai 1994
Amj
19940501
Heure
20:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 20 heures
Titre
Plusieurs dizaines de milliers de Rwandais sont bloqués par les rebelles qui ont fermé la frontière avec la Tanzanie. Ces réfugiés sont en danger de mort
Soustitre
Hier [30 avril], 100 000 personnes ont pu franchir la frontière avec la Tanzanie après avoir abandonné les armes qu'ils transportaient.
Taille
20546 octets
Nb. pages
2
Source
Fonds d'archives
INA
Type
Transcription d'une émission de télévision
Langue
FR
Résumé
- Les Rwandais fuient leur pays le plus vite possible pour échapper à la guerre. Un exode de plusieurs centaines de milliers de personnes dans des conditions terribles.
- Hommes, femmes, enfants, vieillards sont sur les routes de l'exode avec seulement pour bagage un maigre baluchon. Des dizaines de milliers de Rwandais tentent de fuir actuellement leur pays où massacres et exactions se poursuivent.
- Pour toutes ces victimes de la purification ethnique et de la guerre civile qui fait rage, le seul salut se trouve dans le fuite vers les pays voisins : le Zaïre, le Burundi et la Tanzanie. Il s'agit là peut-être du plus grand déplacement de population de toute l'Histoire.
- Hier [30 avril], 100 000 personnes ont pu franchir la frontière avec la Tanzanie après avoir abandonné les armes qu'ils transportaient pour se défendre contre les pillards qui n'hésitent pas à jeter femmes et enfants dans les marigots après les avoir détroussés.
- Aujourd'hui plusieurs dizaines de milliers de personnes sont bloquées par les rebelles rwandais qui ont fermé la frontière avec la Tanzanie en dépit des efforts de l'armée pour les protéger. Ces réfugiés sont en danger de mort. Et de plus, les organisations humanitaires annoncent que leurs stocks d'eau et de nourriture seront épuisés dans quatre à cinq jours.