Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
5 août 2022 Anglais

Des accrochages se sont produits hier [27 juin] entre éléments du FPR et partisans du gouvernement provisoire. 1 500 hommes du FPR se seraient infiltrés par les vallées jusqu'à une dizaine de kilomètres de Kibuye

Fiche Numéro 29797

Numéro
29797
Auteur
Piquet, Laurence
Auteur
Duquesne, Benoît
Date
28 juin 1994
Amj
19940628
Heure
07:30:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 7 h 30
Titre
Des accrochages se sont produits hier [27 juin] entre éléments du FPR et partisans du gouvernement provisoire. 1 500 hommes du FPR se seraient infiltrés par les vallées jusqu'à une dizaine de kilomètres de Kibuye
Soustitre
Par ailleurs, le capitaine Paul Barril aurait entre ses mains la boîte noire de l'avion présidentiel abattu le 6 avril dernier.
Taille
24259 octets
Nb. pages
2
Source
Type
Transcription d'une émission de télévision
Langue
FR
Résumé
- Un peu plus de la moitié des effectifs de l'opération Turquoise est à pied d'œuvre au Rwanda. Les soldats français devront s'aventurer dans un secteur dangereux tout à l'heure.
- Les soldats français ont effectué hier leurs premières patrouilles en profondeur au Rwanda. Ils sont arrivés à moins de 20 kilomètres des lignes du Front patriotique rwandais. Ce matin, nouvelle mission : il s'agit de secourir des religieuses.
- Une trentaine de religieuses se sentent menacées. Il y a trois jours [donc le 25 juin], les Français leur avaient envoyé un premier détachement par hélicoptère pour les rassurer. Cette fois, ils devraient donc les évacuer sur Goma au Zaïre.
- Il faut dire qu'entre temps des accrochages se sont produits hier [27 juin] entre éléments du FPR et partisans du gouvernement provisoire, accrochages suffisamment proches de Kibuye pour que les Français les entendent. Et surtout des accrochages qui confirment l'intention du FPR de couper ce qui reste de la zone gouvernementale en deux parties. D'après les informations recueillies par les militaires, 1 500 hommes du FPR se seraient ainsi infiltrés par les vallées jusqu'à une dizaine de kilomètres de Kibuye. Des informations qui restent à confirmer et qui ont beaucoup surpris le colonel Rosier.
- Polémique sur l'attentat qui a coûté la vie à l'ancien Président rwandais ainsi qu'à l'ancien Président du Burundi, le 6 avril dernier. Le capitaine Paul Barril, ancien responsable du GIGN, aurait entre ses mains la boîte noire de l'avion présidentiel abattu. Information rapportée par le journal Le Monde, hier. Mais la société Dassault qui assurait la maintenance de l'appareil affirme qu'aucun enregistreur de conversations n'avait été installé à bord.
- Les soldats français ne participeront pas aux combats intérieurs du Rwanda. Edouard Balladur l'a rappelé hier soir [27 juin] sur France 2.