Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
19 octobre 2021 Anglais

Dans un vestiaire du stade de Kigali où s'entassent plusieurs familles, une femme seule avec deux enfants de neuf mois et trois ans. Elle les a trouvés avant d'arriver ici. Leurs parents venaient d'être assassinés, la bonne avait réussi à s'enfuir avec les deux petits. Pendant deux mois ils ont vécu cachés dans les marais. Il leur fallait échapper à ceux qui traquaient les Tutsi : des adultes mais aussi des enfants

Fiche Numéro 29076

Numéro
29076
Auteur
Narcy, Jean-Claude
Auteur
Allémonière, Patricia
Date
16 juillet 1994
Amj
19940716
Heure
13:00:00
Fuseau horaire
CEST
Surtitre
Journal de 13 heures
Titre
Dans un vestiaire du stade de Kigali où s'entassent plusieurs familles, une femme seule avec deux enfants de neuf mois et trois ans. Elle les a trouvés avant d'arriver ici. Leurs parents venaient d'être assassinés, la bonne avait réussi à s'enfuir avec les deux petits. Pendant deux mois ils ont vécu cachés dans les marais. Il leur fallait échapper à ceux qui traquaient les Tutsi : des adultes mais aussi des enfants
Taille
17426 octets
Nb. pages
2
Source
TF1
Fonds d'archives
INA
Type
Transcription d'une émission de télévision
Langue
FR
Résumé
- Au Rwanda le pont aérien d'urgence pour les réfugiés dans la zone frontalière du Zaïre doit commencer aujourd'hui. Il y a déjà 200 000 Rwandais massés dans ce secteur et on en attend 6 000 autres. Pour tous il faut bien entendu de la nourriture, il faut des médicaments.
- Pendant ce temps, certains civils sont restés à l'arrière des lignes et n'ont pas fui devant l'avancée des forces armées rebelles. Ils tentent en ce moment de se refaire une vie dans des conditions très difficiles.
- Ils appellent le stade de Kigali "le blindé". C'est là où ils se sont réfugiés pour échapper aux miliciens qui voulaient les tuer. Ils ne sont pas rentrés chez eux car ils n'ont plus de chez eux.
- Dans un vestiaire où s'entassent plusieurs familles, une femme seule avec deux enfants de neuf mois et trois ans. Elle les a trouvés avant d'arriver ici. Leurs parents venaient d'être assassinés, la bonne avait réussi à s'enfuir avec les deux petits. Pendant deux mois ils ont vécu cachés dans les marais. Il leur fallait échapper à ceux qui traquaient les Tutsi : des adultes mais aussi des enfants. Valentine Gatabazi : "Il y a des enfants qui accompagnaient la milice, qui étaient armés et qui étaient chargés de tuer les enfants de leur âge. Un enfant de 10 ans choisissait dans le groupe un autre enfant de 10 ans. Et on lui demandait de le tuer, il le faisait. Finalement ils y prenaient plaisir".
- Lorsque le FPR a conquis cette partie de la capitale, Valentine est sortie des marais avec les deux enfants pour venir au stade. Elle a offert ses services d'infirmière aux militaires. Il y a trois mois Valentine perdait son mari et ses propres enfants, tous massacrés. Aujourd'hui, elle tente de reconstruire une nouvelle famille.