Page d'accueil
France Génocide Tutsi France Génocide Tutsi
Mise à jour :
7 novembre 2022 Anglais

L'ancien archevêque suisse du Rwanda crie son angoisse

Fiche Numéro 10025

Attention : ce document exprime l'idéologie des auteurs du génocide contre les Tutsi ou se montre tolérant à son égard.

Numéro
10025
Auteur
Diesbach, Roger (de)
Date
18 avril 1994
Amj
19940418
Titre
L'ancien archevêque suisse du Rwanda crie son angoisse
Soustitre
Figure historique du Rwanda, Mgr André Perraudin, archevêque valaisan, ne peut plus se taire face aux horreurs qui ravagent son pays d'adoption. Bien que menacé par le Front patriotique rwandais, il explique. Autrement.
Taille
651801 octets
Nb. pages
1
Langue
FR
Commentaire
Dans cette interview, Mgr Perraudin renouvelle l'onction ecclésiastique à l'idéologie des auteurs du génocide. Son approche du Rwanda reste inébranlablement fondée sur la division de la population en races (citées une fois) ou ethnies (citées deux fois), dont il ne cesse de rappeler les pourcentages. Sa foi raciale va même jusqu'à déformer la réalité quand il appelle le FPR le « Front patriotique tutsi ». Sa pensée diffère assez peu de celle des dirigeants français, Mitterrand comme Balladur, eux se proposant de défendre la démocratie au Rwanda et lui la justice. Ce texte illustre comment les missionnaires ont mis la main sur le Rwanda en invoquant des idéaux humanistes comme la lutte contre l'esclavage, qui en réalité sévissait très peu au Rwanda. C'est en invoquant l'idéal de justice que Perraudin a opéré la reprise en main du Rwanda dont les élites tutsi choyées précédemment par les Européens songeaient trop à prendre leur indépendance tant vis-à-vis de la Belgique que de l'Église catholique. La révolution hutu de 1959 est reconnue ici comme « appuyée sur le roc valaisan ». C'est une reconnaissance du rôle majeur que Perraudin y a joué. Son amour du Rwanda l'a empêché de voir les massacres qu'il a déclenchés.